EMOTION
Cartier

EMOTION est la montre Baignoire que j’ai imaginé dans le cadre du parrainage entre Cartier et le lycée Edgar Faure de Morteau. La ligne de battement de coeur de la cliente vient électriser les chiffres romains. Dans cet univers tourbillonnant, seules les indications de temps restent impassibles : les aiguilles glaives, symboles de grande complication chez Cartier, et le mot LOVE (en référence à la collection éponyme) qui indique la réserve de marche.

 

Lien vers le dossier artistique (analyse produit / recherche esthétique / gestion)
Lien vers le dossier technique

 

Le parrainage

Comme tous les ans, une entreprise horlogère haut de gamme parraine le DMA (Diplôme des Métiers d’Arts) Horlogerie de Morteau. Cette année c’est la Maison Cartier qui a notamment fourni des mouvements 1904 (automatique avec double barillets) en nous demandant de créer une réserve de marche sous la forme d’un décor changeant en cadrature… Une réserve de marche originale donc, qui respecte l’esthétique de la marque et qui, techniquement, tient en 3mm de haut.

132

Les cahiers des charges

Tout de suite, l’esprit de concepteur fait tilt (!) Une réserve de marche prend souvent beaucoup de place en hauteur (avec, en plus, beaucoup de vide autour), or les montres femmes doivent être fines. Il m’a donc fallu résoudre ce problème.

Par ailleurs, je me suis imposé un cahier des charges « personnel » ; 2014 marque le centenaire de la première montre Panthère de Cartier. Ce serait aussi l’année où Jeanne Toussaint, directrice de la création de 1933 à 1970 surnommée « La Panthère » du fait de son caractère, fit son entrée dans la Maison. Elle a très fortement influencé et modernisé le style Cartier et on allait même jusqu’à parler du « goût Toussaint ». J’ai donc voulu rendre hommage à sa vie, son amour impossible avec Louis Cartier, sa vision du monde – féministe – et à sa démarche de création – audacieuse.

Diapositive3
2014 marque le centenaire de la première montre Panthère de Cartier. Ce serait aussi l’année où Jeanne Toussaint, directrice de la création de 1933 à 1970 surnommée « La Panthère » du fait de son caractère, fit son entrée dans la Maison…

 

1 L’esthétique

 

– Un concept marketing novateur (et audacieux)

Mon idée esthétique fait suite à un sondage que j’ai réalisé pour le dossier d’analyse produit. J’ai demandé à mon entourage : « Possédez-vous un objet Cartier ? Si oui, lequel ? D’où vient-il ? Pouvez-vous m’en parler ? » J’ai alors constaté que l’objet Cartier est chargé d’émotion. Il est généralement offert ou hérité et marque un moment important de la vie (passage à la vie adulte, passage d’une décennie, fiançailles, mariage…). J’ai donc décidé de mettre en scène l’émotion amoureuse de la cliente : sa ligne de cœur traverse le cadran et vient électriser les chiffres romains. Dans cet univers tourbillonnant, seules les indications de temps restent impassibles : les aiguilles glaives, symboles de grande complication chez Cartier, et le mot LOVE (en référence à la collection éponyme) qui indique la réserve de marche.

Diapositive6

 

– LOVE et la ligne de cœur

Ma réserve de marche est donc indiquée par un mot et sa mise en scène n’a pas été simple car ce n’est pas aussi évident qu’un paysage ou un changement de couleur. En effet, dans mes cadratures précédentes, le mot LOVE n’avait pas spécialement d’intérêt ou de lien avec le décor. Ici on a un véritable jeu, jeu de mots, qui se fait en cadrature puisqu’on cherche LOVE au travers de la ligne de cœur de la cliente. On comprend alors que Cartier a matérialisé, figé, sculpté, l’émotion amoureuse (vécue ou fantasmée) de la cliente pour la rendre éternelle.

Pour indiquer la réserve de marche, le mot LOVE effectue une rotation de 288° en 16 sauts instantanés. Au début, il est en haut à gauche et à la fin, il est caché derrière le double fond en bas à gauche.

Diapositive7Cartier-LOVE-watch-752919Cartier_fr_LOVE_7_01_2014_Saint_Valentin

– Décodage graphique

Le décodage graphique = « je vois des formes, des couleurs, des matériaux… => j’identifie quelque chose »

Ici, j’ai énormément travaillé le graphisme sur Illustrator et Photoshop avant de basculer en 3D sur Solidworks afin que l’on puisse décoder spontanément une montre Cartier / femme / grande complication.

Dans la suite de la vision du monde féministe de Jeanne Toussaint, j’ai repris les codes de la grande complication masculine Cartier et je les ai traités graphiquement pour les féminiser. Les chiffres romains en métal extrudé, très masculins à la base, sont beaucoup plus féminins dans cette proposition. (Petite anecdote : le croisement du X du XII a fait l’objet de plus d’une heure d’attention ; il fallait autant sculpter le plein (le X) que le vide autour pour que le résultat soit esthétique). Ainsi, quelle que soit la déclinaison, on retrouve spontanément une montre Baignoire féminine et compliquée.

Vue_de_face_bracelet_oval_jaune_noir Vue_de_face_bracelet_oval_diamant Vue_de_face_bracelet_oval_mysterieuse

Pour plus de précisions : Lien vers le dossier artistique (analyse produit / recherche esthétique / gestion)

 

2 La technique

Le mouvement de base possède deux barillets dont les pivots ont été rallongés afin d’y placer des systèmes de sauts instantanés. Ainsi, 16 sauts instantanés font tourner la roue étoile au centre dans le sens horaire (au désarmage) et trigonométrique (à l’armage). Le disque LOVE est vissé sur cette roue étoile.

Diapositive10

Pour plus de précisions : Lien vers le dossier technique

3 La Baignoire

 

– Les enjeux de la montre Baignoire

Cartier a demandé a ses meilleures clientes quelle était leur montre préférée (pas forcément une Cartier)… La réponse plaçait quasi-systématiquement la Baignoire en première place ! Car c’est une montre féminine, intemporelle, élégante… C’est donc un modèle mythique pour la Maison.
Il faut savoir que la spécialité de Cartier depuis plus d’un siècle, c’est la montre de forme. Or la Baignoire est une des boîtes les plus difficiles à réaliser… Voilà pourquoi :

  • de face, on voit un ovale
  • en perspective, on voit une ellipse
  • de côté, vue en face, on voit un premier bombé
  • de coté, vue de droite, on voit un deuxième bombé…

L’association des ce double bombé forme une surface (en 3D). Cette surface, c’est celle du verre et elle va dicter toutes les autres surfaces et crans fonctionnels en cascade – notamment les cadrans et le cran de glace.

Diapositive16

– Une gamme opératoire complexe

De fait, usiner la Baignoire implique une gamme opératoire complexe :

  • Dessin 3D de la boîte par surfaçage (et non par simple extrusion ou révolution)
  • Programmation CN sur 2,5 axes minimum (l’outil se déplace en permanence sur X, Y et Z)
  • Usinage à l’aide de posages longuement réfléchis (afin de garder le plus de matière possible pour minimiser les vibrations et le risque de casse des outils et car il faut retourner la pièce pour usiner le verso)

Pour cela, j’ai utilisé un logiciel adéquat qu’il n’y avait pas au lycée : E-NC, d’EasyMill et j’ai usiné la boite dans mon atelier. Vu mes capacités machine (la CN est en fait une Proxxon modifiée), l’usinage a été très long. Mais ça a marché !

Diapositive17

Diapositive18

Diapositive19

– Petite anecdote pour montrer la complexité de l’usinage

Il fallait trouver une astuce pour tracer la trajectoire de l’outil en spirale et en dôme. J’ai procédé comme suit :

  • J’ai tracé une spirale dans solidworks
  • Par calcul trigonométrique, j’ai créé un plan incliné à 52,94°
  • J’ai projeté la spirale en vue de dessus sur ce plan. Elle devient alors, vue de dessus du plan incliné, une ellipse (!) Cette ellipse, c’est l’ovale de la Baignoire.
  • J’ai placé la surface du cadran dans la 3D.
  • J’ai projeté la spirale en ellipse sur la surface (fonction « courbe projetée »). J’ai converti l’entité et j’ai ainsi obtenu une spirale en ellipse en dôme qui m’a permis de définir la trajectoire de l’outil pour usiner le cadran.

 

Diapositive20

Diapositive21

 

4 La gestion

 

– Diagramme de Gantt

Comme on peut le voir sur ce diagramme de Gantt, la conception m’a pris beaucoup de temps. En effet, la conception, le dessin 3D et la programmation en 2,5 axes de la boite Baignoire a demandé beaucoup de travail.

Diapositive24

– Calcul de coûts et répartition

J’ai ensuite imaginé que j’avais exercé différents métiers. A partir de relevés horaires détaillés et de factures (fictives et réelles) j’ai calculé des charges de personnel (en CESU), des coûts d’achats et des dotations aux amortissements. J’ai ensuite affecté ces charges à 100% sur un poste (lorsque la charge est directe) sinon je l’ai ventilé à x% sur différents postes selon une clé de répartition ou par empirisme (lorsque la charge est indirecte). J’en arrive, pour mon prototype, à un coût de conception de 14 117€ et à un coût de revient de 14 170€. Le coût de fabrication représente 77% du coût de revient car la Baignoire a été très longue à usiner.

Diapositive25

Si je devais vendre mon prototype (pièce unique), alors le prix de vente = coût de conception + coût de revient + marge.

Si je devais vendre une série de cette montre, alors le prix de vente = (coût de conception / nb d’unités produites) + coût de revient unitaire (en tenant compte des économies d’échelle) + marge.

Dans le cas de ce produit (montre femme haut de gamme avec matériaux précieux et diamants), on aurait intérêt à marger plus, afin de compenser le coût de conception (plus lourd du fait de la complication) et car nous sommes dans le cas d’un prix de vente psychologique (plus que d’un prix de vente de gestion).

– Bilan personnel

Concevoir et réaliser cette montre Baignoire (avec réserve de marche sur double barillet) m’a vraiment permis de développer mes compétences en design, conception et usinage.

 

Diapositive26
Plus qu’une cible avec des scores, ce graphique radar montre surtout l’évolution de mes compétences.

L’objet Cartier : unique, universel, éternel

Stanislas de Quercize, actuel PDG de Cartier, décrit l’objet Cartier avec 3 mots :

unique : l’objet Cartier est immédiatement reconnaissable du fait de son ADN (ma montre Baignoire reprend tous les codes Cartier et en propose de nouveaux)

universel : l’objet Cartier est exportable et vendable partout dans le monde, quelle que soit la culture d’origine du client (le mot « Emotion » est français et anglais ; le thème amoureux et le mot LOVE sont vraiment universels)

éternel : l’objet Cartier est précieux ; il est dit « patrimonial », on le transmet de génération en génération (dans ma montre, c’est l’émotion amoureuse de la cliente dont on se souviendra éternellement)

Stanislas_de_quercize_PDG
Stanislas de Quercize, actuel PDG de Cartier, décrit l’objet Cartier avec 3 mots

Pour ma part, je finirai sur un autre mot : « évidente ». En effet, la montre Baignoire paraît évidente. Elle est évidemment Cartier, évidemment féminine, évidemment bien proportionnée avec son double bombé… mais avant d’en arriver à cette évidence graphique et technique, le travail en amont est très complexe.

C’est un projet que j’ai voulu novateur. Il réinvente LOVE (les montres LOVE existent déjà mais je propose ici un nouveau graphisme), propose de nouveaux codes de la grande complication femme chez Cartier, et propose également une proportion nouvelle pour la Baignoire.

Remerciements

La Maison Cartier (Madame Forestier-Kasapi, Messieurs Zuercher, Pichot, Russo, Diaz, la personne qui a fait le verre, la personne qui a poli le verre)
L’ensemble de l’équipe pédagogique (Mesdames Crevecoeur, Nidiau, Messieurs Ducret, Dromard, Desgrange, Duval, Guibert, Fichard)
Mes camarades de classe (Garance, Serge, David, Adam, Céline, Maïwen, Julien, Adrien, Elodie, Clément, Julie, Simon, …)
Les fournisseurs (SWISS Machines, BRASPORT, Easymill)
Mes amis (Pierre, Sébastien, …)

 

 

 



 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *