Shangri-La
La Danse des Astres

057_29112012_inma_c_ADetienne_057

« Shangri-La, La danse des astres » est une pendule que j’ai réalisé pour mon Brevet des Métiers d’Arts à Rennes. Elle a remporté le premier prix régional et le premier prix national au concours « Prix Avenir Métiers d’Arts » de l’INMA (Institut National des Métiers d’Arts).

 

Yang Liping et sa Danse de la lune

Elle est inspirée de « La danse de la lune » de Yang Liping, la danseuse la plus célèbre de Chine aujourd’hui. (Noter que Yang Liping est née en 1958, sa performance est issue de son spectacle, qui, créé en 2003, connait toujours un vif succès !)

1_Scene_danse_lune_91495

La danse de la lune est un solo de danse contemporaine en ombre chinoise où Yang Liping joue avec ses courbes pour former des silhouettes impressionnantes, voire extraterrestres…

J’avais donc 3 thèmes pour ma pendule : la danse, les astres et l’horlogerie. Et une problématique : comment créer une pendule avec une représentation novatrice des astres ?

 

Références stylistiques

La Chine a déjà inspiré l’horlogerie occidentale, par exemple avec ce cartel au chinois de style Louis XV. Je m’inscris donc dans la suite de ces pendules inspirées par la Chine mais je ne voulais pas d’un design trop chargé, trop figuratif (ici avec le chinois en haut). Je voulais au contraire être beaucoup plus dans l’esprit de cette pendule : « Jour et nuit » de René Lalique, de style art déco, avec des formes géométriques, un matériau comme le verre qui me permette de jouer avec la lumière, et des symboles (ici la femme symbolise la nuit).

2_References_design

 

Décoder Shangri-La

Dans son solo, Yang Liping danse une « Bimo » chinoise.  C’est une fille, qui, inspirée par les astres, se met à danser pour délivrer un message aux humains. Dans ma pendule, les aiguilles des minutes et des heures sont comme deux astres qui tournent autour d’un soleil que j’ai sablé sur le verre arrière. Ces deux astres envoient « un rayon de lune », dixit Yang Liping, au cœur de la silhouette pour venir l’animer.

Dans ce contexte artistique et symbolique, chaque pièce d’horlogerie prend une connotation de danse ou d’étoile. Par exemple, les vis en acier bleui deviennent des étoiles qui forment les points d’articulation de la danseuse et viennent étirer la silhouette comme dans la montre de l’horloger français François Paul Journe. Les rubis rouges structurent son squelette et l’ombre chinoise du soleil que réalise Yang Liping devient un huilier brillant avec le barillet moteur qui est mis en scène tel un soleil, qui vient étirer la silhouette. Pour féminiser la silhouette je me suis inspiré des pendules demoiselle de style Louis XV.

On voit sur la planche ci-dessous ce que j’ai voulu avec Shangri La : une rencontre entre 2 cultures (occident et orient), entre 3 thèmes (la danse, les astres et l’horlogerie) et une rencontre entre le traditionnel, l’ancien et le contemporain.

3_Stylisation_mouvement

 

La Bimo chinoise est l’équivalent de l’oracle dans l’Antiquité grecque :

4_Points_de_vue_Mise_en_scene

Enfin, Shangri-La est une oeuvre qui joue avec la lumière : ombre chinoise / ombre portée,
une œuvre symbolique : le socle représente la terre, le cercle l’astre, le huit, chiffre porte bonheur en Chine symbolise l’infini.
Il y a au sein de cette pendule une imbrication de rythmes : le rythme des astres, le rythme de la nature donc / le rythme horloger, qui est un rythme scientifique, rigoureux, précis / et le rythme de la danse, qui est un choisi, ressenti.
Pour finir, Shangri-La est une œuvre horlogère avec des finitions dans les règles de l’Art Horloger. Il n’y a pas d’obsolescence programmée et ma conception permet à n’importe quel horloger de la réparer.

 

Pour aller plus loin

Une courte vidéo sur la vie de Yang Liping : http://www.makers.com/china/yang-liping

 



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *